Pourquoi je fais du Pilates…

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il m’a fallu du temps pour trouver ma voie, du temps pour trouver quelque chose qui m’enthousiasme au point d’en faire mon travail, et d’arriver à en vivre.

Non pas que l’enthousiasme me fasse défaut, loin de là !

Beaucoup de choses me passionnent, j’aime créer, chercher, explorer, apprendre, comprendre… et je le ferai toute ma vie ! Mais le vrai défi a été pour moi de trouver un chemin où ma créativité et mon besoin d’espace ne soient pas étouffés par l’exigence de productivité. Gros défi.

J’ai d’abord cru que j’étais incapable d’aller au bout des choses. J’ai fait plusieurs études, passionnantes et enrichissantes, mais qui n’ont finalement pas abouti à un travail épanouissant pour moi, qui respecte mon rythme et mes priorités.

Licence d’anglais, puis D.E de professeur de danse contemporaine… Toujours autour de la pédagogie finalement, et avec des matières passionnantes certes, mais je ne trouve pas chaussure à mon pied. Par ailleurs je me rends compte de mes limites et de mes réels besoins au prix de plusieurs burn out.

J’en suis venue à me dire que le problème c’était moi et que j’étais juste inadaptée à ce système, que j’étais utopiste ou pire, une feignante !

Mais il y a autre chose : j’écris, je compose, et je chante, c’est vraiment mon lieu secret préféré, là où je me sens voler… Un lieu tellement précieux que je ne souhaitais pas y faire entrer une quelconque exigence de productivité en cherchant à en vivre. Je ne me sentais pas capable de vivre cette vie là, courir après les dates, avec un planning en dents de scie, sans parler des remous sur la vie de famille, non merci.

Cette fois-ci mon diagnostic est posé : je suis une grosse feignasse, une éternelle insatisfaite !

Et puis le Pilates m’a trouvée. J’aime cette pratique holistique, qui approche l’être dans son entier, sa globalité, s’appuyant toujours sur la respiration et l’écoute du corps. Je teste plusieurs cours, dans plusieurs studios, mais une seule prof me convainc ; elle est aussi danseuse, et je me reconnais tout de suite dans son approche organique et sensible qui me donne envie de transmettre à mon tour. Je décide de suivre la formation avec elle, et là tout devient simple, évident, fluide : je développe mes cours, j’ai du temps pour ma famille, du temps pour créer, du temps pour mon travail, et ça roule bien !
Les bénéfices du Pilates sur le corps sont indéniables, mais ce n’est pas cela qui me touche le plus dans ma pratique et ma pédagogie.

Comme je vous le disais au début, mon cerveau est toujours en ébullition, la vie me passionne ; je réfléchis, je creuse, je cherche, je m’émerveille, je remets en question, je me prends la tête… et quand j’ai fini je recommence !
Mais quand je donne mon cours, je dois me poser intérieurement, je me connecte à ma respiration, à mes appuis, à la gravité et à mes sensations, afin de bien conduire mes élèves. Rien de tel pour vous remettre les idées en place !

Pour moi le Pilates ce n’est pas une simple répétition de mouvements, ce n’est pas de la « gym », ou juste du sport, même si le corps est très engagé. C’est une pratique somatique (« soma », le corps), qui ouvre un chemin vers soi même, un chemin d’apprentissage et de réalignement.

C’est un espace d’écoute, un moment pour soi, loin de l’agitation et du stress quotidiens. C’est un moment pour ralentir, pour prendre conscience de soi, et se (re)construire, autant dans le corps que dans l’esprit. C’est un espace pour s’ancrer, se fortifier, et calmer le mental. Poser ses pieds ici, lever ses bras là, inspirer ici, expirer là… Un rythme organique et sécurisant qui permet de se reconnecter au présent, de se laisser porter et de prendre du recul.

J’aime ouvrir ce chemin pour mes élèves, les reconnecter à eux mêmes, les aider à se recentrer, pour qu’ils prennent confiance en eux et qu’ils se respectent, pour qu’ils regardent le chemin parcouru plutôt que celui qu’il reste à faire. Qu’ils soient patients et bienveillants envers eux mêmes, tout en se laissant bousculer !

Le Pilates est ce qu’on en fait, ça peut être juste un sport, ou bien l’occasion d’aller plus loin, de se réconcilier avec soi même et avec son propre rythme.

Et vous ? Pourquoi faites vous du Pilates ?
Et à d’autres : pourquoi n’en faites vous pas encore ?! 😉

Sabrina Berbié, enseignante à Toulouse

https://www.wellnesspilatesonline.com/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s